Drôle de pierre

une installation de Patrice Martinaud

Première samedi 7 octobre à 18h30

exposition du du 7 au 20 octobre 2006

 

Il suffit de les cueillir dans le ventre des rivières, sur le flanc d'une colline, elles se prêtent à votre imaginaire et vous laisse vagabonder.

 

Elles donnent doucement les signes de la vie, une tête, un membre, un paysage, un corps, … une illusion de vous et de nous.

Patrice Martinaud les affectionne particulièrement, il les réunit, les colle, leur donne un rôle dramatique, d'un soleil, à un Don Quichotte, il les apprivoise… sans doute pour donner à ce matériau l'éclairage de l'intelligence de la vie. Les pierres ne sont que des cailloux, mais une fois harmonisées, assemblées, elles participent à la construction d'un édifice révélateur de l'humanité. Lui, humble artisan, ne fait que porter un regard bienveillant sur la construction, il essaie de se jouer grâce aux colles synthétiques des lois de la pesanteur, son regard est un regard solitaire, fragile, parfois rieur, parfois désespéré, mais toujours empreint d'humanité.

Les cailloux sont pour lui une morale, ronds dans la main ou agressifs, ils traduisent nos états d'âme : nos états de l'âme. Ils nous donnent les espérances de la vie, nos trébuchements aussi...